J’aime ma solitude par habitude
J’aurai préféré une solitudine avec toi
Mais chaque jour passe et en la patience, je crois
Je compte chaque soir toutes les étoiles
Essuie d’un revers de la main une larme
Délicate et spontanée, discrète et nostalgique…
Petites larmes de solitude qui fondent sur mes joues
Comme des fleurs naissantes que l’on laisse en jachère
Je repousse, à chaque printemps, je souris telle une marguerite,
M’étale de toutes mes pétales, au cœur fatal
Jonche le sol, les murs, les prés, les étals
Comme un volcan fait éruption, j’étincelle de mille feux rougeoyants
Et tu me vois amour, m idéalise comme Alice, j’existe depuis longtemps comme une merveille…
Je retourne dans mon néant, de temps en temps, je rêve, me nourris en solitaire, le regard pâle orienté vers l’univers!
Ma façon à moi de vibrer et jouer avec les éclairs, petite fille désenchantée sur la terre mère
Je me confonds avec les arbres, les fleurs, le soleil, la nature,la pluie, le vent !
Je vis chaque instant pour moi et laisse ma solitudine enterrée, je plante, jouis de moments exquis de la vie, et me dis que toute fleur qui demande du bonheur, saura le trouver à son heure.
J ai choisi de t aimer pour m effeuiller, et te laisser entrer aux pays enchantés.

Extraits d’une vie

Laisser un commentaire

Close Menu